Les Rencontres Perspectives organisent le 22 Juin 2017 à la bourse du travail de Lyon une rencontre avec Christophe André, le très médiatique médecin psychiatre de l’hôpital Sainte Anne (Paris), sur le thème «Psychologie de l’Estime de soi ».

psychologie positive

Je voudrais profiter de cette occasion pour dire un mot du Dr Christophe André et de son travail.

Ce psychiatre, au départ spécialisé dans la prise en charge des troubles anxieux et dépressifs, est aujourd’hui connu du grand public pour avoir contribué à diffuser la pratique de la méditation au delà des murs des temples et monastères bouddhistes. En utilisant en France la « pleine conscience » comme outil thérapeutique de choix, il a permis de la « laïciser » et a invité la communauté scientifique française à porter son attention sur cette pratique (déjà largement étudiée aux Etats-Unis depuis plusieurs années).

Je me souviens avoir ouvert des yeux comme des soucoupes la première fois que l’une de mes collègues de chez Danone m’en a parlé. Elle y voyait un moyen de gérer son stress et m’encourageait à m’y intéresser pour faire face à l’environnement professionnel extrêmement exigeant dans lequel nous évoluions toutes deux.

Je me suis immédiatement imaginée assise en tailleurs, au milieu de volutes d’encens et d’effluves de patchouli. Pas du tout mon truc…

Néanmoins, de nature plutôt curieuse et pragmatique, j’ai décidé malgré tout de me plonger dans la lecture du livre qu’elle m’avait prêté: « Méditer jour après jour ». L’ouvrage était accompagné d’un CD de méditations guidées. A ma grande surprise, j’en ai immédiatement tiré de réels bénéfices. J’ai traversé cette période particulièrement stressante avec une sérénité retrouvée. Merci Véronique, merci Christophe André !

Désormais, les preuves scientifiques sont là : au delà de l’effet de mode, les bienfaits de la méditation de pleine conscience sont irréfutables. L’activité mentale des personnes méditant de façon régulière se trouve stimulée. Des connexions entre les neurones se font, qui n’ont habituellement pas lieu.

  • La pratique de la pleine conscience permet de modifier l’épaisseur corticale, et par cet effet de diminuer de 57% la sensation désagréable de la douleur.
  • Elle favorise les émotions positives et la stabilité émotionnelle en modifiant l’intégrité de la matière grise. La zone de notre cerveau à l’origine de ces émotions positives est significativement plus active chez les méditants que dans le reste de la population.
  • La pratique de la pleine conscience réduit la tendance à la rumination.
  • Elle permet, en changeant l’activité électrique cérébrale, de nous rendre plus calme.
  • Elle contribue à renforcer notre système immunitaire (son efficacité contre le virus de la grippe a été notamment prouvée par une équipe américaine).
  • Elle diminue l’effet de l’âge en réduisant l’oxydation de nos cellules et ce seulement après 8 semaines de pratique.
  • Elle améliore les capacités de concentration.

Alors nous, les Français, champions du monde de la consommation d’antidépresseurs, qui sommes prêt(e)s à dépenser des fortunes dans des mix vitaminiques, dans des huiles essentielles relaxantes, dans des crèmes anti-rides défatigantes-repulpantes-défroissantes, dans des massages polynésiens, thai, chinois, indiens ou que sais-je, qu’attendons-nous pour nous mettre à la pratique de la méditation de pleine conscience ? C’est sans nul doute le meilleur rapport investissement (0€) – bénéfices (visiblement nombreux) que l’on puisse espérer à l’heure actuelle !